Usage du TNI en grande section de maternelle

Dorothée Fillon-Benabdallah, enseignante à l’école maternelle Jules Ferry de Clichy (92), présente son activité autour de l’usage du TNI en grande section.

SÉANCE : PARLER LES SILHOUETTES

Dans le cadre de notre projet le corps dans l’art, nous avons étudié les œuvres de Keith Haring représentant des silhouettes mobiles et pliées dans tous les sens. Nous avons alors fait émerger les concepts de silhouette, articulations (genoux, cou, épaules, nuque, poignet, coude, cheville), de latéralisation (la gauche et la droite de la silhouette, différentes de la gauche et de la droite du spectateur) ainsi que tout le vocabulaire relatif aux différentes parties du corps (bras, avant-bras, jambe, mollet, cuisse, torse, dos, crâne, visage, pied, main, doigts, orteils).

OBJECTIF DE LA SÉANCE :
- Acquérir une image orientée de son propre corps.

COMPÉTENCES VISÉES :
- Dans le domaine "S’approprier le langage" :
Pour le maître d’œuvre : Formuler, en se faisant comprendre, une description.
Pour l’ouvrier : comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente ;
Prendre l’initiative de poser des questions.
- Dans le domaine "Devenir élève" :
Ecouter, coopérer, demander de l’aide.
- Dans le domaine "Découvrir le monde" :
Nommer les principales parties du corps humain,
Se situer dans l’espace et situer les objets par rapport à soi,
Se repérer dans l’espace d’une page.

MISE EN PLACE MATÉRIELLE DE LA SÉANCE :
- Les différentes parties du corps sont découpées grâce au logiciel Workspace et classée par type (bras gauches, bras droits, jambes gauches, jambes droites, têtes, torses) autour d’un espace laissé libre pour la réalisation du puzzle.

DÉROULEMENT DE LA SÉANCE :
- Deux élèves fonctionnent en binôme pour cet exercice.
Consigne : Pour le maître d’œuvre : « toi, tu seras le maître d’œuvre. Tu dois dire à l’ouvrier les morceaux de silhouettes qu’il doit prendre pour fabriquer le bonhomme que tu as dans ta tête. Dis-lui s’il s’est trompé, explique lui bien ce que tu veux ».
Pour l’ouvrier : « toi, tu seras l’ouvrier. Tu dois faire exactement ce que le maître d’œuvre te dit de faire. Tu peux demander des explications si tu ne comprends pas ».
Le maître d’œuvre ne peut agir que par la parole et non par les gestes. La silhouette est validée par le maître d’œuvre. Elle est gardée en mémoire afin que l’on puisse faire un bilan de l’atelier en groupe classe.